Les p'tites anecdotes de La Plume : êtes-vous philopiniste ?

Mis à jour : oct. 22

Selon votre âge, vous serez plutôt "pin’s" ou plutôt "badge"… voire peut-être "broche" ?

Ne confondez pas l’épinglette, comme on l’appelle en bon français, avec le badge.

Un badge, accessoirement, peut également désigner un emblème scout ou un morceau de plastique comportant des informations magnétiques. Dans bon nombre d'entreprises, on ne circule jamais sans son "badge" (surtout si ça déverrouille les portes).

Mais nous parlons bien ici de ce petit insigne qui a été fort à la mode dans les années 70/80.

Rond, il est formé d'un support métallique avec une épingle de sûreté qui permet de l’attacher au vêtement. Il s’épinglait au revers de sa veste en jean, avec, au choix, un slogan ou une image d’un groupe de rock.

Il connaît à nouveau un petit succès, peut-être est-ce la nostalgie qui lui fait reprendre des couleurs ? On peut même en faire produire soi-même pour une somme très raisonnable.

Apparu plus tard, le pin’s prend son essor au début des années 90.

Il est souvent métallique, muni d’une pointe de punaise et d’un embout « papillon » pour le faire tenir sur le vêtement (alors irrémédiablement troué) et possède des formes et des couleurs variées.

Il peut lui aussi exprimer un slogan, être publicitaire et revêt de multiples formes. Il a fait l’objet de collections par les « philopins » ou « philopinistes » et les plus recherchés pouvaient atteindre des sommes que la raison réprouve…