Les p'tites anecdotes de La plume : le jus de chaussette

Le café, pour moi, c’est une odeur d’enfance. Mon papa en buvait régulièrement, et rien que d’en sentir l’odeur, je me retrouve des années en arrière, chez mes parents.


Nous achetions du café en grain, qu’il fallait moudre dans un moulin (électrique, quand bien même nous avions également conservé le vieux moulin à main, en bois) avant de le mettre à filtrer dans la cafetière.


Nous n’avons jamais bu de jus de chaussette (le « jus de chaussette », c’est un café très léger, et généralement de mauvaise qualité : l’expression date de la fin du XIXème siècle, lorsque pendant la guerre, les soldats faisaient passer le café dans leurs chaussettes, ce qui donnait un breuvage finalement peu ragoûtant).


Il paraît que le café filtre revient en force, après un certain succès des machines à capsules. En bonne nordiste, je ne conçois pas un café sans quelques grains de chicorée, alors vive le café filtre…



Voilà comment je me sens devant un café...